une sacrée émotion

Bonjour à tous les zamis du site!

Aujourd’hui petit retour sur un évènement que j’affectionne tout particulièrement : le resto du club.

Pourquoi j’adore ça ? Facile non? On mange (généralement bien), et là c’était très bien, on est entre nous dans une ambiance de joyeux dingos (et il y en a un paquet dans ce club de tarés), et ça rit, ça trinque, ça se prend dans les bras….bref, franche camaraderie.

Mais je ne vais pas m’attarder sur tout ça. Ni sur l’anniversaire dignement fêté de notre Fausto national (bisous l’ami).

Hé non, la star de cette soirée était notre super responsable sportif qui est complètement barré car il connait votre classement, vos 7936314 derniers résultats et l’âge auquel vous avez fait vos premières dents mieux que vous-même. Un taré je vous dis. Mais aujourd’hui, point de blague, il était à l’honneur pour recevoir s’il vous plaît « la médaille du mérite fédéral ».

Comme du « mérite », je n’en ai aucun, je vous replace ici le petit texte lu à cette occasion pour vous resituer l’ambiance.

Pour ma part, c’est la deuxième fois de ma vie que je voyais Patrice avec des larmes dans les yeux (la première c’était après un service réussi de Patrick…phénomène très très très rare qui pique les yeux).

Merci à toutes celles et ceux qui ont fait de cette soirée un moment génial (sylvia, adrien…et tous les ambianceurs)!

Voici le texte pour Patrice.

 »

Bonsoir à toutes et à tous,

Avant de commencer ce petit repas, vous le savez, on profite généralement des moments où on est tous réunis, pour remercier, ou bien féliciter quelqu’un.

Quand c’est la Nuit du Bad, on en profite pour gentiment humilier un lapin devant ses parents à l’occasion de ses 18ans. Tiens au fait antoine, tu veux refaire un petit discours?

Nan, ce soir, pas question d’humilier ni même de vanner la personne que l’on veut mettre en valeur.

On croise parfois des bâtisseurs, qui arrivent, à force de patience, d’acharnement et de joie de vivre à construire tous les jours des choses exceptionnelles. Mais pas pour eux. Pour celles et ceux en qui il croit.

La personne que l’on honore ce soir bâtit chaque jour, chaque nuit, depuis plusieurs années, un SBQV meilleur, à son image, celle de l’humilité, du plaisir, de la compétition, de donner le meilleur de soi-même tout le temps.

Alors oui, pour certains d’entre vous (et moi le premier) il passe pour être une sorte de malade mental qui peut par cœur vous dire le numéro de licence du gars qui n’est plus au club depuis 8ans !!!

Il peut également en plein match prendre un peu de temps pour vous parler tactique et quand, après 97 minutes, vous lui dites gentiment « heu on peut reprendre le match ? » il n’a pas conscience qu’ il a emmerdé tout le monde….il veut juste votre bien.

Alors oui, je sais que vous l’avez reconnu et je ne vais pas faire un discours en mode Oscar ou César, mais par contre je , ou plutôt ON (le club SBQV) veut lui témoigner tout le profond respect que l’on ressent pour lui.

Alors, oui, Patrice, tu t’es reconnu, ce soir on voulait non pas te lire au nom du club, mais au nom de la Fédération de Badminton, un petit texte.

« La médaille du mérite fédérale est créée par la Fédération Française de Badminton pour remercier, honorer les membres qui se sont dévoués ou se dévouent à la cause du badminton ou pour service rendu au badminton français. »

Hé oui, notre fourmi ADRIEN (on a affaire à une bonne fourmi déjà) s’est démenée pour que tu obtiennes cette médaille du mérite fédérale.

Crois moi, si ça ne tenait qu’à moi, elle serait aussi grande que toi.

Ca fait belle lurette qu’à SBQV on sait tout le bien que tu fais dans le monde du bad pour tous les compétiteurs et bien ce soir, la fédération est sur la même ligne de pensée.

 »

Donc bravo et respect Monsieur Patoche ! Dorénavant j’arrêterai de te chambrer ….nan pardon, en fait je continuerai.

Le président va donc te remettre cette belle médaille sous vos applaudissements avant un petit discours si tu en as le courage (sinon tu demandes à antoine, il est doué pour ça).

Bravo !!!!

Saison 2018-2019